EEG intracrânien et cartographie du cerveau humain

Cette revue est une tentative de mettre en évidence la valeur des enregistrements intracrâniens humains (électro-encéphalographie intracrânienne, iEEG) pour la cartographie du cerveau humain, sur la base de leurs caractéristiques techniques et sur la base du corpus de résultats qu’ils ont déjà donnés. Les avantages et les limites des enregistrements iEEG sont présentés en détail, avec une estimation de leur résolution spatiale et temporelle pour les enregistrements monopolaires et bipolaires. La contribution des études de l’iEEG au domaine général de la cartographie du cerveau humain est discutée à travers un examen des effets observés dans l’iEEG pendant que les patients effectuent des tâches cognitives. Ces effets vont de la génération de potentiels évoqués bien localisés à la formation d’interactions à grande échelle entre des structures cérébrales distribuées, via une synchrone à longue portée en particulier. Un cadre est introduit pour organiser ces études iEEG en fonction du niveau de complexité des modèles spatio-temporels de l’activité neuronale en corrélation avec la cognition. Cette revue souligne la valeur de l’iEEG pour l’étude des interactions à grande échelle et décrit en détail les quelques études qui ont déjà abordé ce point.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.